* * *
Welcome, Guest. Please login or register.
Did you miss your activation email?
October 22, 2017, 02:55:47 AM

Login with username, password and session length

Shoutbox

1 Guest, 0 Users

Author Topic: Féminisme et Nazisme ?  (Read 3041 times)

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Posts: 29
    • Email
Féminisme et Nazisme ?
« on: February 10, 2009, 08:01:02 PM »
http://harakiri.ca/2009/02/10/feminisme-et-nazisme/ :

Quote
Féminisme et Nazisme

Pourquoi les antiféministes insistent sur le fait que le nazisme et le féminisme sont semblables ?

Pourquoi lit-on sur certains blogs des mots comme « féminazi » ou « fémifasciste ».

Hé bien! Voici la raison!

Le parti Nazi existait bien avant la violence extrême et les chambres à gaz. Et pour un temps ( à partir de 1923) ils fonctionnaient de façon semblable aux activités récentes des féministes.

De plus, les idéologies féministes et nazies ont beaucoup en commun.

Occasionnellement je reçois des emails me disant qu'il est scandaleux de comparer le féminisme au nazisme parce que cela banalise la "shoah" et les souffrances que les juifs ont subis durant le règne Nazi.

Faire une comparaison entre le féminisme et le nazisme ne banalise pas la "shoah" et les souffrances des juifs, au contraire.

Cela attire plutôt l'attention sur le genre de forces qui ont permis au nazisme de s'élever comme idéologie suprême en Allemagne et en ce qui a trait aux hommes - particulièrement les blancs - cela leur fait comprendre a quel point la discrimination et la démonisation d'un groupe sont horribles.

En août 2008 lors de ma visite au musée d'Auschwitz et de Birkenau près de Cracovie j'ai réalisé que les groupes Israéliens et associations juives qui y étaient présentes ne parlaient pas de l'holocauste pour s'attirer la sympathie du public.

Ils le faisaient pour que les gens ***APPRENNENT!***

Ils le font pour que les gens puissent voir quand quelque chose de haineux s'installe dans nos sociétés!

Voici trente similarités entre le féminisme et le nazisme

Le féminisme et le nazisme ont tous deux

    * discriminé des humains en se basant sur leur code génétique.
    * propagé l'idée que le groupe ciblé était inférieur.
    * propagé l'idée quel le groupe ciblé est composé de parasites. (on a qu'à lire n'importe que ouvrage d'Andrea Dworkin enseigné dans nos universités pour le constater)
    * promu toute propagande ridiculisant le groupe ciblé. ( voir un exemple ici )
    * promu la propagande qui a mené a la mutilation des membres du groupe ciblé et en rire. Rappelez vous en 1993 de Lorena Bobbit qui a coupé le pénis de son mari.
    * démonisé le groupe ciblé en étiquetant ses membres comme étant des violents, des pervers et des agresseurs sexuels. Voir un exemple ici et ici.
    * cherché à séparer les membres du groupe ciblé de leur famille et enfants
    * promu l'idée que le groupe ciblé est responsable des grands maux de notre société.
    * diffusé des mensonges et de la désinformation au sujet de faits historiques.
    * utilisé la menace et la coercition pour faire taire ceux qui voudraient les dénoncer.
    * propagé le mensonge comme quoi les membres du groupe privilégié est constitué d'innocentes victimes. ("les femmes ont été opprimées tout au long de l'histoire" entend-t-on fréquemment alors que c'est totalement faux. Voir aussi ce site de propagande : et cet article intéressant)
    * exigé des privilèges spéciaux dans la marché du travail. Voir ce blog a titre d'exemple.
    * discriminé le groupe ciblé et propagé leurs idées dans nos écoles, nos universités et dans le marché du travail. Jetez un coup d'oeil a ce billet.
    * perverti le système judiciaire de manière à ce que les membres du groupe ciblé soient facilement discriminable dans les cours de justice. (Droit de la famille en faveur des femmes)
    * arrangé les choses de manière à ce que les accusateurs du groupe privilégié soient anonymes en cour. (lors d'allégations de viols)
    * arrangé les choses de manière à ce que les accusés du groupe ciblé doivent prouver leur innocence, alors que tout autre accusée a droit d'être considérée innocente jusqu'à preuve du contraire.
    * arrangé les choses de manière à ce que les membres du groupe privilégié puissent définir légalement ce qui constitue un crime. Voir un de mes billets.
    * arrangé les choses de manière à ce que le groupe privilégié définisse de façon capricieuse comment la loi doit voir certains cas.
    * arrangé les choses de manière à ce que les membres du groupe ciblé soient punis plus sévèrement que les membres du groupe privilégié. (les cas de violence conjugale par exemple)
    * arrangé les choses de manière à ce que les membres du groupe ciblé soient responsables des choix des membres du groupe privilégié (les cas de fraude paternelle ou des hommes qui ne sont pas le père de l'enfant doivent continuer à payer la pension alimentaire de l'enfant qui n'est pas à eux)
    * arrangé les choses pour que les membres du groupe privilégié qui ont blessé ou même tué des membres du groupe ciblé reçoivent l'indulgence d'un tribunal et ce, sans mérite autre que d'être membre du groupe privilégié.
    * arrangé les choses pour que les membres du groupe ciblé soient punis plus sévèrement pour des infractions banales (des soi-disant cas de violence conjugale et de harcèlement sexuel)
    * arrangé les choses pour que les membres du groupe privilégié obtiennent des droits sur la propriété du groupe cible pour nulle autre raison qu'ils ou elles étaient membre du groupe privilégié. (pension alimentaire, domicile familial, garde des enfants)
    * arrangé les choses pour que certains comportements ou discours contre le groupe privilégié soit criminalisés. Voir un de mes billet.
    * exigé la soumission à leur idéologie et au gouvernement.
    * contrôlé de façon efficace les médias et les institutions académiques de manière à promouvoir leurs idées malhonnêtes en falsifiant les statistiques. Voir le scandale des fausse statistiques et voir aussi ce billet
    * systématiquement surligné et exagéré les exploits et les souffrances du groupe privilégié tout en minimisant l'importance de ceux qui sont réalisés par le groupe ciblé.
    * érigé des martyrs pour la cause. (voir chaque années l'exploitation honteuse du drame de la Polytechnique commise par des féministes professionnelles. Elle ne parlent jamais du cas Laurie Dann qui un ans avant le drame de la polytechnique a abattu froidement un nombre impressionnant de petit bébés mâles a cause de son dégoût des hommes. parce que pour les féministes tuer des mâles ça se justifie. Cliquez ici pour en savoir plus.
    * établi dans nos universités et nos écoles des cours subventionnés par l'état afin de promouvoir le groupe privilégié au frais du groupe ciblé. Voir ce billet et celui-ci .
    * établi une campagne de haine à long terme visant à promouvoir le groupe privilégié tout en démonisant le groupe ciblé. Voir ce billet.

Si on enlève la violence extrême et les chambre à gaz qui sont apparues vers la fin du règne nazi, on peut constater que le féminisme et le nazisme ont bien des points en commun.

Autre blogs parlant du problème féministe:

Feminisme

Mathématiques féministes

Le rêve (sexiste) de Céline Hervieux-Payette

L'interdit

Masculinisme

Blog feministes revenchards:

Le blog de Quebec Solidaire

Masculinisme: l'antiféminisme démasqué

Les enjeux féministes durant la dernière campagne électorale au Québec

C'est tout chaud

« Lysiane Gagnon se trompe : la parité n'est pas de la condescendance »

Olympe et le plafond de verre - blog féministe faisant la promotion anti-hommes aux jeune filles

P.S: Des subventions pour un blog. faut le voir pour le croire.

Il me faudra du temps pour reporter à la main tous les liens dans l'article original. Patience !
« Last Edit: October 09, 2016, 11:36:01 AM by Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Posts: 29
    • Email
Re : Féminisme et Nazisme ? Différence de financement.
« Reply #1 on: February 10, 2009, 08:07:11 PM »
Une grosse différence de financement toutefois entre ces deux partis totalitaires :

Le parti nazi a été subventionné par de grands patrons de l'industrie et de la banque, notamment grâce au réseau personnel de Hjalmar Schacht : ils cherchaient un dictateur à leur botte, qui emprisonne les syndicalistes, et terrorise la classe ouvrière.
Bien sûr, une fois arrivé au pouvoir, le parti nazi a pu disposer de l'argent public, largement multiplié par les astuces de Schacht. Sous Schacht, le Reischsmark a eu jusqu'à quatorze taux de convertibilité simultanés.

Etant déjà au pouvoir tout en faisant semblant d'être victimes et discriminées, les féminazies canadiennes vivent de l'argent public, par subventions d'état et de collectivités locales.
Lien : http://debats.caton-censeur.org/index.php?option=com_content&task=view&id=59&Itemid=57.
Il s'agissait de 700 000 000 $ en 2006.
« Last Edit: February 10, 2009, 08:18:00 PM by Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Posts: 29
    • Email
Nous faisons face à une guerre civile que nous n'avons pas choisie,
« Reply #2 on: February 11, 2009, 11:28:55 AM »
Nous faisons face à une guerre civile que nous n'avons pas choisie, qui nous est imposée.

Personne ne choisit ses parents, ni la couleur de sa peau, ni le pays où il naît, ni son sexe.
Je n'ai jamais choisi de naître dans un champ de tir, sous la guérilla du couple mère-fille contre tout ce qui est mâle.
Je n'ai jamais choisi le conflit qui opposa ma grand-mère à mon grand père, une douzaine d'années avant ma naissance, et que mes petits-enfants dégustent encore. Je n'ai jamais choisi l'idéologie misandre victimaire que ma mère a adoptée pour se cacher à elle-même son incapacité à travailler correctement. Je n'ai jamais choisi la propagande misandre fanatique qu'elle a déversée dans les oreilles de mon épouse et de sa fille aînée, en sorte de les convaincre que mon assassinat serait une bonne chose, que son fils n'est jamais qu'un mec, et que les mecs, c'est comme cela qu'il faut les traiter, qu'elle était pour.

La guerre sexiste qui ravage nos pays développés est au confluent de plusieurs délinquances organisées.

1. La délinquance judiciaire féminazie.
Le privilège de libre fraude, qui donne de grands moyens d'assassins sans couteau à des robins, des gens en toge noire et jabot blanc, est une vieille tradition. Nous avons identifié cinq formes principales de délinquance judiciaire collective, et chacune profite des autres et des échanges de chantages réciproques qu'elles permettent, pour se garantir l'une l'autre l'impunité pénale. Lien : http://debats.caton-censeur.org/index.php?option=com_content&task=view&id=24&Itemid=58.
Dès les origines, l'appareil judiciaire a eu un rôle terroriste, notamment aux ordres du roi, pour condamner des innocents pour l'exemple.
Au fil de son histoire, l'appareil judiciaire a développé son style de délinquance propre : la guerre juriste, ou "Nous les juristes, nos privilèges, nos fraudes et nos profits, contre le reste du monde".
Les avocates féminazies jouent simultanément de cette tradition de délinquance collective, et du mode de délinquance le plus récent "Nous les femmes qui sommes toutes des victimes, et qui devons toutes nous venger contre le restant du monde, notamment contre les justiciables mâles !.

2. L'industrialisation médiatique de la calomnie genrée.

Lorsqu'ils ont eu fini leurs semaines de pillage individuel systématique dans Paris, les occupants du 3e Reich ont fait projeter dans les salles parisiennes leurs films de propagande antisémites, le Juif Süss notamment, afin de justifier les prochaines exactions et les prochaines déportations.
Au Canada, vous avez sisyphe.org qui est spécialiste, vous connaissez les autres. Vous en avez quelques unes à domicile, là.
Suite aux menaces et aux flots d'insultes d'une de ces calomniatrices médiatisées à l'échelle industrielle, j'ai rassemblé la plus grande partie de son dossier de presse là : http://deonto-famille.info/index.php?topic=25.0. Ultérieurement, j'ai eu un témoignage fort précis et documenté, prouvant que toute sa carrière politique est fondée sur un mensonge éhonté : Elle clame partout qu'elle est "victime de violence conjugale". Ses étalages de sadisme démontraient le contraire. Le témoignage précis confirme et au delà. Ce qui introduit le point 3 :

3. Brigandage familial et vol d'enfants.
Les couples mère-fille ont en commun avec les couples lesbiens, qu'ils sont stériles. Pour se reproduire, pour disposer d'un cheptel d'enfants comme dociles exécuteurs de leurs délires, elles doivent donc voler les enfants de couples hétérosexuels, fertiles. La méthode la plus commune est de faire un bref passage par une hétérosexualité utilitaire, avec un reproducteur mâle jetable.

S'appuyer sur les deux délinquances collectives précédentes, l'industrialisation médiatique de la calomnie genrée, et la délinquance judiciaire féminazie, donne au passage toutes facilités pour rafler tous les biens et le domicile conjugal, en plus de tous les enfants à endoctriner : les coquines protègent les copines et réciproquement. Les faux témoignages et les accusations mensongères sont pénalement très protégés : les copines protègent les coquines et réciproquement.
 
Ayant exercé des responsabilités politiques et militaires durant les guerres de religion, Michel de Montaigne concluait que les mobiles religieux étaient complètement secondaires, et n'étaient que le prétexte et l'occasion offerts aux moins scrupuleux pour servir leurs propres intérêts et vices, par le crime et le pillage. Correspondant de guerre en Union Soviétique pendant la guerre civile de 1918, Joseph Kessel a conté la rencontre avec un chef cosaque devenu brigand pour le compte de son pillage personnel : il possédait un train entier d'oeuvres d'art pillées. Ce récit figure dans son livre "Tous n'étaient pas des anges".

Comme toutes les autres guerres civiles, la guerre sexiste a pour but de produire des morts et des mutilés, afin de rafler tous leurs biens, et de s’assurer de la totalité des pouvoirs.
Comme toutes les autres guerres civiles, la guerre sexiste est un pavillon très complaisant pour le sadisme et la rapacité de nombreu(x/ses) criminel(le)s de droit commun, à qui elle assure l’impunité.

Comme toutes les autres guerres civiles, la guerre sexiste corrompt les institutions, et asservit les services de l’état et de la société à ses buts de guerre.

Comme toutes les autres guerres civiles, la guerre sexiste se prépare et s’absout d’avance par des propagandes de haine et de calomnies, afin de ravaler au rang d’infra-humains, ceux qu’elle projette de détruire.

Comme toutes les autres guerres civiles, la guerre sexiste est d’abord au service de la rapacité, et de l’organisation paranoïaque et perverse de ses seigneur(e)s de guerre. Ses deux principales particularités sont que le brigandage qu'elle favorise est un brigandage conjugal et familial avant tout, et que cette guerre dispose du plus gros du conglomérat judiciaire comme complices et profiteurs discrets. Cette dernière particularité était déjà présente dans la Sainte Inquisition sous les rois Très-Catholiques, mais alors c'était de par la volonté royale d'avoir des terroristes assis à son service, pour terroriser ses sujets. La Sainte Inquisition et les rois d'Espagne ne corrompaient ainsi qu'une petite population de magistrats, fonctionnaires, et leurs délateurs stipendiés. La guerre sexiste moderne fait beaucoup mieux dans son recrutement de complices, car chaque magistrat est surveillé et cornaqué en moyenne par six avocats, qui chacun ont le plus vif intérêt pécuniaire à encourager le brigandage familial, et à s'entendre entre eux à ce sujet, afin que ce fromage rapporte le plus possible à leur Honorable Monopole.

Outre les cadavres, comme toutes les autres guerres civiles, la guerre sexiste multiplie les endommagements psychiques à long terme, moins visibles que les mutilations physiques, mais pas moins dramatiques, pas moins monstrueux.

Comme toutes les autres guerres civiles, la guerre sexiste est d’abord une guerre aux enfants, et c’est ce qu’elle tient le plus à camoufler. Parce que ses chèfes et ses militantes font d’abord la guerre à leur propre enfance, soit à leur propre impuissance quand elles étaient maltraitées, soit à leur culpabilité d'avoir longuement maltraité un frère ou un père. Comme dans toutes les autres guerres civiles, ils/elles projettent à l’extérieur des persécutions qu’ils/elles ont stockées tout au fond de leur mémoire, et dont ils/elles tiennent par dessus tout à ne rien savoir et à ne rien comprendre. Je parle là non seulement des persécutions subies par l'enfant, mais aussi des persécutions perpétrées par l'enfant, à titre d'aide-bourreau d'un de leurs parents, recruté par un grand-parent, une tante ou un oncle, ou l'autre parent, ou comme aide-bourreau d'un frère ou d'une soeur.

Comme toutes les autres guerres civiles, la guerre sexiste est une guerre contre l’humanité, contre la culture, contre l’intelligence.

Comme toutes les autres guerres civiles, la guerre sexiste est une guerre pour l’appauvrissement culturel drastique, pour l’éradication de tout ce que ses chefs/chèfes ne comprennent pas, et ne dominent pas.

Et vous ? Vous êtes pour ou contre la guerre ?

Là où la guerre sexiste est originale, comparée aux autres guerres civiles, c’est qu’elle s’attaque en priorité à la filiation de chaque enfant. Tout enfant doit s’estimer heureux d’être amputé de toute la moitié mâle de son ascendance. En obéissance aux buts suprêmes de la guerre sexiste, nos enfants sont contraints de s’amputer de la majeure partie de leur mémoire biographique, ainsi que de la totalité des habiletés et compétences qu’ils avaient eu le tort d’apprendre de celui de leurs parents qui avait le tort d’être un mâle.

En cela, elle se rapproche assez des guerres de religion, et plus encore des guerres que la secte mène contre le restant du monde (quelle secte ? Qu’importe… Il n’y en a pas une pour racheter les autres) : chez les enfants qui y sont soumis, elle détruit le sentiment même de soi, avec raffinement dans la destruction systématique.

Et vous ? Vous êtes pour ou contre la guerre ?

En tant que père de ces enfants là, voyez-vous, je suis contre.

Et en tant que clinicien, à votre avis, dois-je être cour ou pontre, ou ni l’un ni l’autre, bien au contraire ?

Oh ! Ma question est purement théorique, voyez-vous…

J’aimerais bien habiter en Théorie, car en Théorie, dit-on, tout va bien.

« Last Edit: February 16, 2009, 04:27:12 AM by Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Posts: 29
    • Email
Re: Féminisme et Nazisme ?
« Reply #3 on: October 09, 2016, 11:25:27 AM »
Quote from: PierreDeFrance
Je suis Français et en France le féminazisme commence à s'installer.
Les caractéristiques que vous décrivez sont exactement le mêmes et comme vous le dites si bien il s'agit bien d'une guerre civile larvée qui a commencé.

Je note qu'il y a quelques fautes d'orthographe dans votre billet pourtant très juste et subtile. C'est dommage car cela le dessert. Si vous voulez que je vous en corrige quelques unes envoyez-moi un mail, je le ferai volontiers.
Le site http://harakiri.ca/ n'existe plus depuis plusieurs années.
Là je viens de corriger plusieurs des fautes, et surtout des caractères incompatibles.
Merci de votre attention à nos articles.
« Last Edit: October 10, 2016, 04:57:43 AM by Jacques »

 

Recent

Members
Stats
  • Total Posts: 658
  • Total Topics: 308
  • Online Today: 1
  • Online Ever: 34
  • (September 24, 2017, 05:52:30 PM)
Users Online
Users: 0
Guests: 1
Total: 1