* * *
Welcome, Guest. Please login or register.
Did you miss your activation email?
April 28, 2017, 08:27:52 PM

Login with username, password and session length

Shoutbox

5 Guests, 0 Users

Author Topic: Un impôt sur le délit de masculinité, pour Gudrun Schyman  (Read 5737 times)

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Posts: 29
    • Email
Je l'avais déjà publié au fil http://www.paternet.net/salon/forum/viewtopic.php?t=2515, le 24 octobre 2004.
Connaissant l'instabilité caractérielle de Christophe, je vois qu'il est nécessaire d'en publier ici la copie :

Courrier International - n° 728 - 14 oct. 2004


Votre mari vous bat ? C'est votre voisin qui trinque. Le Parlement suédois planche sur une proposition de loi visant à faire payer collectivement tous les hommes pour le coût social occasionné par les violences domestiques. L'initiative émane de l'ex-leader de la gauche, Gudrun Schyman (ex-communiste). Elle fait écho à un rapport d'Amnesty International montrant que les violences conjugales ont augmenté de 40 % dans les années 1990. Chaque jour, 62 femmes sont battues et 6 violées, et l'on dénombre entre 20 et 40 décès chaque année. L'initiative, toutefois, ne fait pas l'unanimité. "Faut-il sanctionner tous les hommes, alors que seuls 1 % d'entre eux battent leur femme ? Et croit-on vraiment qu'ils vont s'arrêter de frapper parce qu'il y a une nouvelle ligne sur leur feuille d'impôt ?" fulmine un lecteur dans le courrier du Svenska Dagbladet (Stockholm).

Origine : Svenska Dagbladet, Stockholm

Précisions :
Titre : Svenska Dagbladet
Région : Europe
Pays : Suède
Ville : Stockholm
Langue(s) : suédois
Periodicité : quotidien
Genre : généraliste
Diffusion (exemplaires) : 187 700

Fondé en 1884, "Le Quotidien de Suède", plutôt conservateur, a été racheté en 2000 par le groupe norvégien Schibstedt. En grande difficulté financière, il est passé en 2001 en format tabloïd. Il offre de bonnes pages culturelles.
Site web : http://svd.se/
Le site est surtout fréquenté pour ses pages Débats, son courrier des lecteurs et ses pages culturelles.
Mise à jour : permanente ou quotidienne
Site payant : non
Archives : oui
Newsletter : oui
Forums : oui

Vérification sur le site suédois :
http://svd.se/dynamiskt/inrikes/did_8236867.asp

Publicerat 5 oktober 2004 05:30

Schyman vill att män ska betala för våldet

Räkna ut prislappen på mäns våld mot kvinnor och låt alla män ta ekonomiskt ansvar för kostnaderna. Det föreslår Gudrun Schyman och en rad vänsterpartister i en motion som möter både ris och ros.

I en enskild riksdagsmotion, som undertecknats av flera ledamöter i vänsterpartiets feministiska råd, framförs kraven på att regeringen tillsätter en utredning för att ta reda på hur mycket pengar mäns våld mot kvinnor kostar.
- Det är ett gigantiskt samhällsproblem som väldigt få vill prata om. Det är dags att ta fram en prislapp, säger Gudrun Schyman och tillägger att liknande beräkningar gjorts i länder som USA, Kanada och Finland.

Statistik från Brottsoffermyndigheten visar att det i snitt sker fem mordförsök på kvinnor varje vecka, 62 kvinnor misshandlas dagligen och sex kvinnor våldtas varje dag.
- Dessutom är mörkertalet stort. I dag tar inte män som grupp något ansvar alls. Jag tycker att det är rimligt att fråga sig på vilket sätt de ska ta det ekonomiska ansvaret.
Något mer konkret förslag på hur det skulle kunna se ut har hon inte. Men att män som grupp ska betala är inte konstigare än att det finns skatteskillnader mellan fattiga och rika, menar Schyman.
Förslaget kritiseras dock av flera
företrädare för riksdagspartiernas kvinnoförbund som SvD talat med.
- Jag vill gärna se en prislapp på kostnaderna, men att män som grupp ska betala för att några män inte sköter sig är ingen lösning, säger Catharina Elmsäter-Svärd, ordförande i moderatkvinnorna.

Hon får medhåll av Ewa Larsson, företrädare för miljöpartiets kvinnoutskott:
- Jag ser hellre att fler män engagerar sig och driver kampen mot våldet.
Folkpartiet har lagt fram en egen motion om skärpta åtgärder när det gäller våld mot kvinnor.
- Vi vill bland annat höja straffet när det gäller brott mot besöksförbud och att körkortet ska kunna dras in för män som bryter mot det, säger Helena Bargholtz, ordförande i Liberala kvinnor.



ANNA CAREBORG
08-13 53 12, anna.careborg@svd.se


Je vous ferai la traduction ultérieurement. Laissez moi quelques heures, disais-je à l'époque. Finalement, je n'ai jamais traduit...


Selon l'Huma, Gudrun Schyman n'aurait que du bon...

Lire son dithyrambe à l'adresse
http://humanite.presse.fr/journal/2002-09-26/2002-09-26-40378
Titre : Suède Gudrun Schyman : " La Suède est plus à gauche qu’avant "
Date : 26 septembre 2002.

Note en fin d'article : (1) Le Parti de la Gauche réunit notamment des anciens communistes, des féministes comme Gudrun Schyman, certains marxistes et des déçus de la social-démocratie.
Voilà qui m'épargne de vous traduire et expliquer "vänsterparti".


Autre précision à http://sweden.se/templates/CommonPageX____4729.asp


...
L'avancée du Parti de la gauche est due à plusieurs facteurs. La persistance du chômage et une politique d'austérité draconienne ont amené bon nombre d'électeurs à se tourner vers la gauche à la recherche d'une politique plus « juste ». Ainsi que le note un observateur, « Gudrun Schyman, leader du parti, semblait incarner ce que les sociaux-démocrates disaient mais ne faisaient pas ». A cela s'ajoute le fait que Mme Schyman personnellement a conquis la sympathie des jeunes et des femmes, en particulier celles qui travaillaient dans le secteur public avant les fortes réductions d'effectifs dont il a fait l'objet.

Au cours de la campagne électorale, le Parti de la gauche, qui se veut un parti féministe, a défendu entre autres l'idée de la semaine de travail de 35 heures, soit cinq heures de moins sans perte de salaire, de la priorité à l'emploi plutôt qu'à la lutte contre l'inflation, d'un relèvement de l'impôt sur les superbénéfices des grandes entreprises (30 % au lieu de 28 %), et d'un remboursement de la dette publique moins rapide que ce que préconise le gouvernement.
....

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ecrivain et journaliste indépendante, Birgitta von Otter a été de 1982 à 1988 secrétaire à l'information au Ministère des finances.

Les opinions énoncées dans cet article n'engagent que la seule responsabilité de l'auteur.

Traduction: Lydie Rousseau

Éditeur : Institut suédois

Date de publication : 1 octobre 1998

Classification : CS421FRa

© Le présent texte est publié par l'Institut suédois sur sweden.se.


Autre analyse des législatives suédoises de 2002 à l'adresse : http://sweden.se/templates/CommonPageX____4557.asp
...
Le Parti de la gauche a obtenu 8,3 pour cent des voix, soit une perte de 3,6 points. Historiquement, c'est l'un de ses meilleurs scores électoraux, mais comme son leader Gudrun Schyman s'était fixé pour objectif d'atteindre 20 pour cent des suffrages, le résultat est à considérer comme un sérieux revers.
...



Portrait officiel du personnage au Riksdag :

http://riksdagen.se/folkvald/ledamotr/ledamot/GudrunSchyman.htm

Faits et gestes officiels à :
http://rixlex.riksdagen.se/htbin/thw?%24%7BTRIPSHOW%7D=format%3Dthw&%24%
7BHTML%7D=SOG_LST&%24%7BOOHTML%7D=SOG_DOK&%24%7BSNHTML%7D=
SOG_ERR&%24%7BMAXPAGE%7D=26&%24%7BBASE%7D=SAGTGJORT0405&%24%
7BFREETEXT%7D=&ENAMN=Schyman&KNAMN=Gudrun&PARTI=$
(Il vous faut réassembler la ligne de commande, longue...)

Et voilà les deux propositions en question :
Motion 2004/05 : So616
Ansvaret för mäns våld mot kvinnor
av Gudrun Schyman m.fl. (v)

Yrkande 1: Riksdagen begär att regeringen tillsätter en utredning för att
utveckla och genomförésidence alternée en nationell kostnadsberäkning på mäns våld mot kvinnor.

Behandlas i betänkande FiU02

Yrkande 2: Riksdagen begär att regeringen återkommer med ett förslag till
handlingsprogram för hur staten ska ta sitt finansiella ansvar för
kvinnojourernas arbete med konsekvenserna av mäns våld mot kvinnor.

Behandlas i betänkande SoU01


Eléments de traduction :
våld mot kvinnor : violence contre les femmes.
mäns : génitif pluriel de "man" : des hommes.


Curriculum vitae politique selon le Riksdag à http://rixlex.riksdagen.se/htbin/thw?%24%7BHTML%7D=LEDREG_LST&%24%
7BOOHTML%7D=LEDREG_DOK&%24%7BSNHTML%7D=LEDREG_ERR&%24%
7BMAXPAGE%7D=26&%24%7BTRIPSHOW%7D=format%3DTHW&%24%7BBASE%
7D=LEDREG&%24%7BFREETEXT%7D=&ENAMN=Schyman&KNAMN=Gudrun&PARTI
=&VALKR=&PNRHM=

(Il vous faut réassembler la ligne de commande, longue...)


Autres explications sur l'impasse politique de Schyman
1 octobre 2002
Même source :
http://sweden.se/templates/CommonPageX____4608.asp

Longues explications sur la politique de Gudrun Schyman, et sa perte d'influence en octobre 2002.

C'est trop long pour que je le recopie, eut égard aux lois sur le droit d'auteur, car ce ne serait plus la courte citation, toujours libre selon la loi.

Allez à cette adresse, c'est fort bien traduit en français.


« Last Edit: January 05, 2017, 10:29:09 AM by Jacques »

Jacques

  • Administrateur
  • Néophyte
  • *****
  • Posts: 29
    • Email
Re : Un impôt sur le délit de masculinité, pour Gudrun Schyman
« Reply #1 on: November 05, 2009, 03:16:41 AM »
Suite à http://gynosupremacy.net/ :
Quote
REGLEMENT

Exemples de Contrats d'esclavage

Anonyme a écrit : "Avant propos : On dit souvent que sans contrat, la domination n'existe pas.
La question peut se poser. plutôt que d'établir un mauvais contrat qui sous entend qu'il existe des devoirs respectifs, j'ai à deux reprises fait signer des règlements. Avantage du règlement : possibilité d'ajouter sans formalisme de nouvelles dispositions. Rappelons que pour signer un contrat il faut être deux. Votre soumis est un élément neutre, donc il n'a pas à signer de contrat mais seulement signer son adhésion immédiate à vos directives.

Exemple de règlement :

Remis et signé le :
par : chef éducatrice LOLA et signé par soumis n° d'ordre : .........
Surnom :....................
Poids : ......................
Taille : ......................
Tatoué : oui / non

Art 1

par la signature de la présente,j'entre en dressage comme en religion dés ce jour et accepte d'être placé en permanence sous la direction, l'autorité et la responsabilité de ma chef éducatrice LOLA.

Art 2

Mon éducatrice peut à tout instant faire appel à une autre éducatrice pour :
la remplacer, l'aider
à réaliser ses objectifs de dressage.
Je devrai plier sous l'autorité de cette personne.

Art 3

A compter de la signature de la présente je deviens un élément neutre. Je perds la possibilité d'émettre avis ou opinion. je ne puis parler que sur ordre ou si autorisation m'en a été donnée ( sauf motif médical)
Je deviens un numéro de matricule et un surnom m'est attribué.
Je serai tatoué durant ma période de féminisation.

Art 4

Les ordres de mon éducatrice ne sont jamais discutés.
Aucune dérogation n'existe.

Art 5


Mon éducatrice va me modeler physiquement et moralement.
Je sais que mon éducatrice va me formater selon ses désirs et j'accepte.
Les mesures disciplinaires, les traitements, les décision qu'elle adoptera sont en rapport avec les objectifs que mon éducatrice s'est donné. Rien ne pouvant être remis en question, évité ou retardé.
Toute contestation sera immédiatement et très sévèrement sanctionnée.

Art 6

J'entre en soumission et place ma vie entre les mains de Chef éducatrice qui a pour objectif mon dressage et ma mise au pas.
J'adhère.

Art 7

A compter de la présente j'abandonne toute prétention masculine, et j'abandonne les particularités classiques de mon ancienne vie de mâle.
Je sais que ma vie sexuelle va être modifiée et je connais les intentions de ma Chef éducatrice qui m'a longuement commenté son programme.
D'autres dispositions seront prises inconnues à cette date et concernant ma vie sexuelle.
Je m'engage à informer immédiatement mon éducatrice de toute infraction à la réglementation qu'elle mettra en place concernant la déroulement de ma vie sexuelle.

Art 8


j'accepte ma nouvelle position de "soumis en dressage" et doit me montrer conciliant et actif dans l'accomplissement de mesures disciplinaires qui seront prises à mon égard.

Art 9


Je serai informé au fur et à mesure de l'avancement de ma formation et de mon dressage des nouvelles dispositions venant s"ajouter au règlement de base. J'y adhère dés maintenant.


 Art 10


En qualité de soumis, je prends avant signature connaissance de l'annexe affichée en salle de dressage indiquant les différents barêmes punitifs dont je vais bénéficier en cas d'erreur, désobéissance,manquements.

Art 11

Les éléments liés à mon hygiène sont à compter de ce jour dictés par ma chef éducatrice.


                                Signature du soumis:


    ajouter en mention manuscrite :
"j'accepte par la présente les dispositions exposées aux art. 1 à 11"






"
« Last Edit: November 05, 2009, 03:17:14 AM by Jacques »

 

Recent

Members
Stats
  • Total Posts: 658
  • Total Topics: 308
  • Online Today: 4
  • Online Ever: 34
  • (April 09, 2017, 08:44:17 AM)
Users Online
Users: 0
Guests: 5
Total: 5